Histoire de Budapest

Histoire de Budapest

L’histoire de Budapest est l’histoire de trois villes : Obuda, “ancien Buda”, Buda, la ville haute située sur la rive gauche du Danube et Pest, la ville basse qui se trouve sur la rive droite du fleuve.

Les origines

La ville la plus ancienne est Obuda, occupée par les tribus celtes jusqu’à la conquête des Romains au Ier siècle av. J.-C.

Obuda, que les Romains ont appelé "Aquincum", a été fondée en 89 sur un ancien établissement celte. Durant quatre siècles, elle a été la capitale de la région romaine de Pannonie. Aquincum provient du mot "aqua" (avec de l’eau), en honneur aux nombreuses sources thermales qui faisait la réputation de Budapest.  

Buda s’est fondée vers l’an 14 av. J.-C. et est née d’une colonie romaine.

Budapest au Moyen-Âge

En 896 ap. J.-C., l’union des sept tribus Magyars a permis de vaincre les Romains en colonisant la région et en s’installant à Aquincum. Au XIIIe siècle, la ville a été renommée Obuda et deux villes nouvelles séparées par le fleuve ont été édifiées : Buda et Pest.

La nation de Hongrie est née en l’an 1000, avec le couronnement de son premier roi, Etienne Ier. C’est en 1222 que la première Magna Carta (« Bulle d’Or ») de la nation a été inscrite.

Les Mongoles ont envahi et détruit la ville en 1241. À la suite de cet événement, le roi Béla IV a ordonné sa reconstruction, donnant naissance à la nouvelle Buda qui venait remplacer l’ancienne Obuda.

Buda est devenue la capitale du pays en 1361. Depuis cette date, Buda a connu une époque de développement florissant qui est arrivée à son apogée au XVe siècle, avec le grand empereur Mathias Corvin.

En 1526, Pest est tombée aux mains des Turcs et peu après, en 1541, Buda a connu le même destin. Buda est alors devenue la capitale turque, tandis que Pest demeurait inhabitée. Les Turcs ont repris le pouvoir jusqu’en 1686, l’année où ils ont été vaincus par les Habsbourg. Budapest est alors passée sous domination autrichienne.

L’époque des Habsbourg a été très florissante pour la ville ; de nombreuses églises et édifices publics ont été édifiés. En 1784, Joseph II a établi une Université à Budapest et en 1849, le premier pont permanent au-dessus du Danube a été inauguré, le célébrissime Pont des Chaînes.

L’Europe a connu une période de mouvements révolutionnaires qui l’ont ébranlée et la Hongrie n’y a pas dérogé. En 1848, les Hongrois se sont soulevés contre les Autrichiens qui les ont réprimés ; l’autorité des Habsbourg a alors été rétablie.

En 1867, l’empire austro-hongrois s’est constitué, marquant ainsi l’époque dorée pour la capitale et la nation. L’industrie s’est concentrée à Pest, devenant ainsi la partie la plus peuplée de la ville.

L’unification de Obuda, Buda et Pest

En 1873, Obuda, Buda et Pest se sont unies définitivement pour prendre finalement le nom de Budapest. La ville a réussi à être la plus puissante de l’Empire austro-hongrois, derrière Vienne.

Après la Première Guerre Mondiale, le Traité de Saint-Germain-en-Laye, selon lequel l’Autriche devait renoncer aux droits de la monarchie austo-hongroise, a séparé la Hongrie de l’Autriche. Ainsi, l’Etat Hongrois indépendant a vu le jour.

Suite à la signature du Traité de Trianon de 1920 (accord que les alliés ont imposé à la Hongrie après la chute de Bela Kum), la Hongrie a perdu la Slovaquie, la Ruthénie, la Transylvanie, le Banat de Temesvar et la Croatie. Au total, c’est plus de de deux tiers de territoire qui a été perdu, et Budapest est devenue une très grande capitale pour un état devenu si restreint.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Budapest a subi d’importants bombardements aériens des alliés qui ont détruit une partie de la ville. À la fin du conflit, la ville est tombée dans la sphère d’influence soviétique.

En octobre 1956, la ville s’est soulevée contre le gouvernement et l’influence soviétique, mettant ainsi un terme à l’intervention des troupes soviétiques.

Avec la chute de l’Union Soviétique en 1989, la Hongrie a mis un terme au communisme et a récupéré sa liberté, pour laisser voir le jour à la République de Hongrie.

En 2004, la Hongrie est entrée dans l’Union Européenne.